Posted in ❥ Lifestyle Non classé

Maman, je veux des cheveux lisses et doux

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.
Maman, je veux des cheveux lisses et doux Posted on 15 janvier 20205 Comments
Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

Maman, je veux des cheveux lisses et doux.

Maman, je veux des cheveux lisses et doux. Voilà ce que m’a dit Shanea au cours d’une conversation assez banale. Naïvement, je ne pensais pas qu’elle se poserait des questions si tôt sur son apparence et surtout, qu’elle envierait l’apparence d’autres. Maman de deux petites filles, je pense que ce ne sont pas les dernières questions de ce types que j’aurai.

Je me suis beaucoup interrogée sur ma façon de faire, la représentation est-elle suffisante…
Dans ma famille, il y a un métissage énorme mais beaucoup de petites filles et femmes noires de tous âges. Nous avons des histoires avec des personnages non-blancs, des poupées de tous les teints et leur école est assez mixte. Je lui répète  quotidiennement des phrases positives sur sa beauté intérieure et extérieure etc.

J’ai mis quelques jours pour digérer cela car j’ai vu que ça l’atteignait vraiment. Je me suis donc demandé comment l’accompagner au mieux dans ce questionnement et comment l’aider à prendre conscience de la beauté de ses cheveux et de sa beauté tout court.

« Shanea : Maman, je veux aller chez le coiffeur.

Moi : Ah bon, pourquoi ?

Shanea : Car je veux des cheveux lisses et doux comme ma copine »

Prendre soin de ses cheveux.

Maman, je veux des cheveux lisses et doux
Nos produits chouchou de la gamme Actikids de chez Activilong

Maman, je veux des cheveux lisses et douxC’est un rituel hebdomadaire. Parfois, elle n’en a pas envie alors je respecte. J’explique l’intérêt de se laver les cheveux, l’intérêt de les coiffer, d’en prendre soin. Si ça ne lui convient pas et que c’est possible, on reporte la séance.
Elle est investie dans ce moment car elle est habituée maintenant. Elle commence à vouloir faire seule mais surtout, elle choisit toujours sa coiffure. Je ne m’y oppose jamais dès lors qu’il n’y a pas de contrainte. Par exemple, on évitera de faire un cowash un matin d’hiver au vue des températures hivernales. Alors, si elle souhaite se lâcher les cheveux, on anticipe et on trouve toujours des solutions.

Choisir des produits adaptés à ses cheveux avec le moins de produits nocifs va permettre de rendre ce moment des plus agréables. En effet, de mauvais produit peuvent rendre les cheveux secs, cassants voire même abimer le cuir chevelu.

On prend plaisir à utiliser des produits adaptés, on apprend les bons gestes tel que ne pas se démêler les cheveux lorsqu’ils sont secs, maintenir les racines pour ne pas retirer les noeuds dans la douleur par exemple. En somme, tout faire pour que ce moment reste agréable et loin de toutes tensions comme nous avons pu connaitre lorsque nous étions petites.

Acheter des livres.Maman, je veux des cheveux lisses et doux

Mon premier réflexe, comme assez souvent, a été d’aller trouver ma réponse dans les livres. J’en ai trouvé 2 que je recommande fortement : My Little Nappy et L’Afrodoux de Maissanou.

 

Le premier livre est en 2 tomes. Le premier aborde réellement l’acceptation des cheveux et le second la confiance en soi avec un papa qui trouve les bons mots pour rassurer notre petite héroïne.

Le second aborde de façon courte mais efficace les cheveux afro. Il y a même la classification des types de cheveux. Ainsi avec Shanea, on a passé en revue toutes les jolies chevelures que nous connaissions pour savoir de quel type elles étaient. Plusieurs jours d’affilée, dès qu’elle le demandait. Les livMaman, je veux des cheveux lisses et douxres ont intégré la bibliothèque et ont été lu un nombre incalculable de fois.

Je remercie vraiment les autrices, illustratrices et maisons d’édition qui permettent que ce genre de jolies pépites prennent vie et qu’elles arrivent chez nous afin de rassurer nos petites têtes bouclées et crépues.

Lors de mes recherches, j’ai aussi trouvé un article magnifiquement bien écrit de :

Ce n’est pas trop dur des les coiffer ? Ça doit prendre un temps fou ? Vos cheveux sont durs ? Je ne sais pas comment j’aurai fait à votre place.

Répondre aux remarques.

J’y réponds, toujours. Surtout lorsque mes filles sont là et qu’elles entendent. Ces remarques ne sont pas nécessairement méchantes, mais elles sont devenues récurrentes et banales. Je ne compte plus le nombre de fois ou je les ai entendues. Déjà enfant, puis ado et maintenant beaucoup moins vu que je porte des locks (c’est encore un autre débat).

Alors j’explique que non, ce n’est pas dur de coiffer leur chevelure dès lors que les gestes sont connus et les techniques adaptées. Que faire des tresses prendra plus de temps que de faire une couette mais que ça ne prend pas un temps fou. Et que nos cheveux sont doux, beaux et doux.

L’important dans tout cela, comme tous les sujets, est d’éduquer. Éduquer nos enfants, éduquer les personnes qui font innocemment ce genre de remarques. J’ai déjà répondu plusieurs fois à cela sur Instagram par exemple, expliquer à des collègues et été voir une ATSEM l’an passé qui avait dit à Shanea que « sa maman n’avait pas eu le temps de la coiffer » alors qu’elle arborait un joli afro avec ses barrettes préférées.

A ce sujet, je ne laisserai rien passer. C’est trop important car l’identité se construit et souvent, un manque de confiance en soi peut être perçu lorsqu’on parle à des adultes qui ont reçu des remarques désobligeantes sur leur physique.

Ma fille, tu n’auras pas des cheveux lisses et doux comme ta copine. Tu as de magnifiques cheveux, ce sont les tiens et il faut en prendre soin

Quel rapport as-tu avec tes cheveux ?

Maman, je veux des cheveux lisses et doux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

5 comments

  1. Chouette article ! Je n’ai pas encore eu ces questionnements chez mes enfants mais j’avoue que parfois les remarques me laissent perplexes.

    Comme cette dame qui me dit que ma fille aux cheveux bouclés doit avoir mal quand je la coiffe… Moi qui lui dis que non, vu mes cheveux crépus, je connais les bons gestes. En plus les siens sont tellement plus faciles à démêler et soigner, ça va tout seul. Mais ma réponse n’était pas satisfaisante puisqu’elle insiste, ce n’est pas le même âge, etc donc forcément elle a mal. D’accord madame…

    Il y a encore du chemin à faire.

  2. Très bel article ! J’ai eu les mêmes questions de la part de Mia en comparaison avec sa sœur qui n’a pas les cheveux crépus mais plus lisses et bouclés. Après une période assez difficile, Mia les apprécie un peu plus chaque jour. Comme avec ta puce, on a mis les bouchées doubles. On a acheté des albums, elle participe au shampoing (un vrai rituel), choisit ses coiffures. Tout est mis en œuvre pour lui faire prendre conscience que ses cheveux sont tout aussi beaux. ✨

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.