Posted in ❥ Lifestyle

Zibilla, une ôde à la différence et la solidarité

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.
Zibilla, une ôde à la différence et la solidarité Posted on 24 novembre 2019Leave a comment
Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.
Zibilla, une ôde à la différence et à l'acceptation

Aujourd’hui, je viens te présenter le court métrage « Zibilla, ou la vie zébrée » sorti le 13 novembre au cinéma et encore dans certaines salles.

Zibilla est une jeune zèbre adoptée par des chevaux après la mort de ses parents. Un lion l’a trouvée et cette famille d’équidé a décidé de s’occuper d’elle, de l’élever.

Ce court-métrage s’adresse aux enfants à partir de 4 ans et est autour de 2 thèmes très importants : la différence et l’acceptation de soi.

La famille déménage! Dans la nouvelle maison, le jardin et celui des voisins sont accolés. Zibilla fait la connaissance de son petit voisin, un poulain prénommé Karino. Lorsque Zibilla se présente, Karino ne lui répond pas.

– Pourquoi tu me regardes comme ça ?

Bah c’est tes rayures ! Tu viens d’où ? Tu es quoi comme animal ?

Elle lui explique son histoire et le petit garçon finit par la complimenter sur ses rayures. Ils semblent tous deux bien s’entendre et jouent ensemble très simplement.

En parallèle, les parents font également connaissance de l’autre côté de la maison. Ceux-ci discutent cordialement et rigolent ensemble jusqu’à … l’arrivée de Zibilla et Karino. Lorsque les parents de ce dernier voit Zibilla, on sent un gros malaise s’installer. En effet, ils pointent du doigt les rayures de la petite et somme leur fils de rentrer immédiatement en prétextant que le temps est trop froid et qu’un plat attend dans le four …

A l’école, les réactions sont malheureusement identiques.

Mais pourquoi elle est rayée ?

Elles ne sont pas jolies ses rayures!

Zibilla, une ôde à la différence et à l'acceptation

Les enfants n’ont jamais vu de zèbre de leur vie … Zibilla est la seule rayée et n’est plus qu’identifiée que par ses rayures perçues de manière négative et péjorative. Elle en vient donc à se détester et rejeter son identité à cause des moqueries.

Cette petite Zibilla va vivre de grandes aventures pour retrouver son doudou qu’elle a perdu. Ce périple va lui montrer que chacun est différent.

Ce court-métrage est une belle amorce pour discuter de la différence même avec les tout-petits. Malgré ce que l’on peut croire, la différence peut également les interroger et des questionnements peuvent découler. C’est l’occasion rêver d’y répondre et de chercher ensemble des réponses.

J’ai regardé ce court métrage avec mes filles de 3 et 4 ans, plusieurs fois, car elles l’ont vraiment apprécié.

Mes CE1 ont également pu en profiter, ils étaient déçus qu’il soit si court, mais c’est le principe du court métrage 🙂

Zibilla, une ôde à la différence et à l'acceptation
Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.