Posted in ❥ La salle des maitres ❥ Lifestyle

Au secours je suis en arrêt maladie !

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.
Au secours je suis en arrêt maladie ! Posted on 2 octobre 20189 Comments
Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

Hi,

Au secours, je suis en arrêt maladie

Aujourd’hui, c’est un article un peu particulier qui t’attend car si tu me suis sur les réseaux tu sais que je suis en béquilles.

Cette année, j’avais décidé de prendre du temps pour moi, pour faire quelque chose que j’aime. J’avais donc remis les pieds dans un gymnase pour reprendre le basket.

Lors de mon deuxième entraînement, en fin de session, mon tendon d’Achille s’est rompu. Malgré la douleur, je n’ai pas mesuré l’importance de la blessure et tout ce que cela allait engendrer.
D’abord, un arrêt maladie de 2 mois. 2 semaines après la rentrée. Me voilà à laisser mes petits élèves de mon poste fractionné.
Un manque de mobilité. Mon pied doit rester à l’horizontal, donc globalement à part la position assise et allongée, je ne peux pas faire grand chose.
Un manque d’autonomie. Je ne peux plus être libre de mes faits et gestes car il y a un infirmier qui passe tous les matins pour me faire une injection d’anti coagulants, un qui passe 2 fois par semaine pour contrôler les plaquettes et l’aide ménagère qui suit la même fréquence. Je ne peux plus non plus aller chercher mes filles et elles font de plus longues journées que d’habitude (10 heures en moyenne).

Maintenant que ce tableau est peint, il me reste 3 choix :
– déprimer
– culpabiliser
– mettre tout ce temps à profit

Au secours, je suis en arrêt maladie

Très honnêtement, je suis déjà passée par les phases 1 et 2. Maintenant, j’attaque la 3e phase. Souvent, on trouve notre métier prenant et c’est le cas. Notre rôle de maman encore plus. Alors, je vais enfin utiliser tout ce temps pour moi et rien que pour moi car de toutes façons, c’est le seul choix qui s’offre à moi pour le moment.
Lire. Depuis toujours, je suis une grande lectrice et j’adore ça. Tout comme cet été, j’ai réouvert des livres. J’ai fini « Sauve-moi » de Musso. J’ai ensuite commencé « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » en parallèle avec « La princesse des glaces » de Camilla Lackberg.
En écrivant l’article, je me rends compte que le point commun de ces livres est la façon dont on aborde la vie.

Le spectre par lequel on a envie de la regarder qui permet de la voir de manière totalement rose ou totalement grise.

Trier. Toujours dans une idée de consommer mieux mais surtout d’aérer mon esprit, j’ai commencé un tri. De manière assez évidente j’ai commencé par les vêtements. J’ai aussi pour objectif de vider les placards de la cuisine et les coffres à jouets des filles. Vivre un peu plus léger et se centrer sur l’essentiel.
Podcasts. Je les ai découverts un peu avant l’été et ça a été LA révélation. Avant, je ne parvenais pas à me concentrer en les écoutant. Maintenant, j’y arrive très bien et c’est génial. Cela permet de faire plusieurs choses à la fois, de s’enrichir sans être obligée d’être concentrée à l’extrême. Il y a des podcasts avec des sujets très sérieux et d’autres beaucoup plus légers. J’aime mélanger les deux.
Jusqu’à maintenant j’ai écouté les Podcasts de MemysexAndI, la poudre, Beauty Toaster, Des Experiences d’école et Change Ma Vie.
Netflix. Je ne regarde que très rarement la télévision. En revanche, je ne suis pas contre une bonne série (avec un thé, un plaid et un petit chocolat. Toi aussi ?). Pour ça, je bénis Netflix qui regorge de ressources. J’ai donc commencé la série Atypical qui permet d’avoir un autre regard sur l’autisme, Dear White People, Greenleaf.
J’ai porté mon choix sur des programmes très axés sur la confiance en soi que je conseille à tout le monde. Entre films et documentaires, le choix s’est avéré assez varié.

Cela t’intéresserait un retour sur mes trouvailles ?

Tu comprendras que j’ai décidé de rattraper tout le temps que je n’avais pas ces dernières années derniers temps entre mon rôle d’enseignante et celui de maman. Ce n’est pas toujours simple de s’octroyer du temps. En arrêt, je n’ai aucune excuse.

Que fais tu de ton temps libre ?

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

9 comments

  1. Bon courage ! C’est difficile de ne plus pouvoir bouger…
    De mon côté, je tricote dès que j’en ai le temps. Cette activité me calme, me vide l’esprit. J’ai le plaisir d’offrir à mes enfants ou à mes proches des vêtements faits main. Ça prend peu de place dans la maison, on peut tricoter 1 rang et s’arrêter sans avoir à ranger beaucoup de matériel… Voilà voilà !

  2. Je suis à peu près dans la même situation que vous, fracture de la malléole depuis 1 mois. Les injections d’anticoagulant, je les faisais moi-même. Mais la phlébite a quand même décidé de pointer le bout de son nez. Institutrice et maman de 3 garçons, c’est un peu compliqué pour mon mari de s’occuper de tout.
    Et moi dans tout ça, je lis, je prépare des leçons, je fais des recherches … mais ma classe me manque…. voir la réaction de mes élèves face à une activité préparée avec soin. Et ma petite collègue aussi me manque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.