Posted in ❥ Lifestyle

La propreté ne s’apprend pas, elle s’acquiert!

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.
La propreté ne s’apprend pas, elle s’acquiert! Posted on 8 août 20183 Comments
Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

Hi,

Aujourd’hui je viens te parler du sujet de la propreté : elle ne s’apprend pas elle s’acquiert.

Lu comme ça tu dois te dire « oh ne jouons pas sur les mots » mais ça n’a pas du tout le même sens.

Depuis leur naissance, on a envie d’apprendre plein de choses à nos enfants, les aider à évoluer au mieux. Souvent, on a presque tendance à faire ou vouloir faire à leur place. Pourtant, la meilleure chose qu’on puisse faire, c’est les accompagner.

La pression sociale. Shanea a eu 3 ans en avril. Elle fera donc sa première rentrée scolaire en septembre. Evidemment, comme il est d’usage de dire qu’un enfant ne peut aller à l’école s’il n’est pas propre, les parents ont la pression! Mille et une questions peuvent alors fuser « S’il n’est pas propre comment va-t-on faire ? Faudra-t-il lui trouver une nounou ? L’école a-t-elle vraiment le droit de refuser mon enfant ? ».

La propreté ne s’apprend pas, elle s’acquiert!
couche lotus baby

A cause de cette pression, on a envie de décider à la place des enfants le moment où il faut retirer la couche. Sauf que ca se ne passe pas comme ça … Si l’enfant n’est pas prêt, il fera tout simplement pipi par terre ou dans sa culotte!

La culture. Je suis originaire des antilles, mon conjoint de Guyane (non ce n’est pas pareil!). Du fait que le climat soit chaud, les enfants sont souvent « culs nuls » comme on dit. Il arrive donc que certains soient propres très tôt (avant 2 ans). Quand nous avons été dans nos familles respectives, ils n’ont pas cessé de nous dire que ca y est, c’était le moment, que Shanea était assez grande pour retirer sa couche (et la tétine… mais c’est un autre sujet) ! Et pourtant, ce n’était pas le cas du tout …

La démarche vient de l’enfant. Avant que Shanea ne soit propre, il y a eu plusieurs phases. Elle a commencé à faire pipi aux toilettes et sur le pot de manière ponctuelle vers ses 2 ans puis n’a plus du tout voulu.

Un peu avant son troisième anniversaire elle nous a dit « Ça y est je suis grande, je ne veux plus de couches! »

On lui a donc retiré la journée, elle n’en a pas voulu ni à la sieste ni la nuit! Je n’étais pas sereine … J’ai donc installé des alèses jetables lorsqu’elle allait dormir dans son lit … Et rien! Le seul accident en journée qu’elle a eu était sur la moquette de ma copine Mlle Petit Pois! Elle jouait tranquillement avec Inayah et n’a pas senti l’envie venir. Ça ne faisait que 2 jours qu’elle n’avait plus de couches, on lui pardonne!

A chacun son rythme. Autant ça a été très simple pour l’urine, autant pour la selle ça a été autre chose. Cela fait environ 15 jours qu’elle accepte de faire aux toilettes. Auparavant, elle demandait une couche. Elle n’était apparemment pas prête. J’en ai parlé à la pédiatre qui m’a expliqué que pour certains enfants, c’est plus compliqué de faire une selle aux toilettes car du fait que ce soit solide, ils ont l’impression de perdre une partie d’eux-mêmes. J’avais très peur que ce souci ne soit pas réglé à la rentrée pour des questions de santé (constipation, occlusion intestinale …) mais finalement tout rentre dans l’ordre! Ouf, la pression m’avait quand même eue à ce sujet.

Couche Lotus Baby

Je lui en parlais beaucoup, lui expliquais mais surtout essayais de comprendre. Elle n’a jamais mis de mots, elle disait juste qu’elle ne voulait pas. Puis un jour, il n’y avait plus de couches (véridique!). Je lui ai alors dit qu’elle avait 2 solutions : attendre que son papa revienne avec les couches ou aller aux toilettes. Elle a choisi la seconde option. J’ai appris un peu plus tard qu’elle y avait aussi été la veille.

Ayana fait pipi tous les matins aux toilettes ou dans la journée lorsqu’elle y pense. Elle trouve ça intéressant d’aller sur les toilettes car sa soeur y va. Elle l’accompagne souvent et elles en font un lieu de discussion.
Ça ne veut pas dire qu’elle sera totalement propre à 3 ans. De plus, elle est de fin octobre, elle sera donc « obligée » d’être propre avant 3 ans pour la rentrée scolaire qui se fera en septembre dans son cas.

Les encourager. Ne pas faire à leur place, ne pas les précipiter ne veut pas dire ne pas leur en parler ou les encourager. Comme pour beaucoup de sujet, les livres ont fait leur effet. Il suffit de trouver le personnage préféré de votre enfant qui va sur le pot ou aux toilettes! Ça explique beaucoup de choses et l’enfant s’identifie très bien.La propreté ne s’apprend pas, elle s’acquiert! (1)

Dès que Shanea a manifesté son envie d’aller aux toilettes, j’ai eu envie de faire un petit suivi. D’abord pour moi, afin de voir si elle avait un rythme, un moment précis où son envie se faisait sentir. Et pour elle, pour lui montrer que je l’encourage et l’accompagne. Ainsi, ca peut éviter de demander tout le temps à son enfant « Tu n’as pas envie de faire pipi là ? Et maintenant ? Et là ? »
Par exemple, Shanea va très peu aux toilettes dans une journée. Alors que certains enfants font des petits pipis toutes les heures.

C’est comme pour nous, ils sont différents et ont chacun leur spécificité.

En tant que grande fan de gommettes, je lui avais fait un petit tableau qu’on a accroché dans les toilettes. A chaque pipi, elle pouvait coller une gommette. C’était un petit rituel sympa qui a duré environ 1 mois et demi. Pour la selle, ça n’avait pas du tout fonctionné car elle n’était pas prête.

Il ne faut pas oublier que les enfants apprennent beaucoup par le mimétisme. Donc normalement, si en tant que parents vous ne faites pas vos besoins naturels dans une couche, votre enfant finira par prendre la direction des toilettes :).

Comment s’est passée cette étape chez toi ?

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

3 comments

  1. coucou,

    moi je laisse les enfants faire à leur rythme.

    Pour le premier, j’ai mis un peu la pression et ai enlevé la couche d’un coup d’un seul et il a été propre.

    Pour la deuxième, j’ai attendu un peu plus de 3 ans, la crèche m’a dit qu’elle était prête et comme ma fille s’exprime très bien, j’ai attendu qu’elle me donne son accord pour supprimer la couche.

    Pour le troisième, je vais faire pareil.
    Il a deux ans, veut supprimer la couche mais je sais qu’il n’est pas prêt du tout ( pipi par terre)
    Dans quelques mois, tranquillement, on va l’enlever.

  2. Merci. C’est l’article que j’avais besoin de lire. À 3 semaines de la rentrée, mon fils de 3 ans refuse de quitter les couches…je désespérais mais cet article me déculpabilise.

    1. Coucou !
      Il ne faut pas culpabiliser, ça arrive. Avec les chaleurs qu’il fait, peut être peux tu lui proposer de rester nu ?
      Ça peut aider à prendre conscience de son corps, de ce qui en sort 🙂

      Courage à toi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.