Posted in ❥ La salle des maitres

Bilan période 1 : le baptême du feu

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.
Bilan période 1 : le baptême du feu Posted on 31 octobre 20175 Comments
Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

Bilan période 1 : le baptême du feu

Hi!

Aujourd’hui je te dresse un bilan de ma période 1 : le baptême du feu.

Si tu passes le concours cette année, ne prends pas peur 😅.

  • La joie d’avoir un binôme

J’ai réussi à avoir contact avec ma binôme aux alentours de fin juillet après les résultats d’admission. Partant toutes les deux en vacances, on décide de se voir la semaine de la pré-rentrée. Au téléphone, elle me met tout de suite à l’aise. On se répartit les matières et me conseille de bien profiter de mes vacances avant la rentrée (je sais aujourd’hui à quel point elle avait raison!).

Elle est sur un poste béarnais de plein gré et aime beaucoup partager sa classe avec un EFS (ou PES, soit un professeur des écoles stagiaire). Le premier contact se passe relativement bien, ça me rassure énormément. On apprendra le 31 août que je ferais la rentrée toute seule … L’angoisse ! Elle m’aide à relativiser et me donne plein de choses à faire pendant ces deux premiers jours. Et comme elle avait prévu, il me restera encore plein de choses à faire à l’issue de ces deux premières journées.

(NB : Je change finalement de binôme tout début octobre la mienne est enceinte. J’étais vraiment bien habituée avec elle alors j’ai hâte qu’elle revienne !)

  • Gestion de la classe

C’est vraiment la chose qui m’a le plus surprise dans le mauvais sens du terme. Les seuls souvenirs que j’avais de la classe étaient les miens en tant qu’élève. J’étais donc loin d’imaginer ce qui m’attendais avec ces petites têtes brunes. J’ai de la chance d’être dans une école plutôt tranquille dans laquelle je n’ai aucun gros soucis (insolence, violence …). Mon seul problème est le bavardage. En soi, c’est un tout petit problème. Mais au quotidien il fait perdre un temps fou (la patience aussi).

Alors de semaine en semaine j’ai cherché 1001 façons d’y remédier. Changer le plan de classe, sa disposition, sanctionner, prévenir, féliciter, encourager.

Juste avant les vacances, le résultat était plutôt satisfaisant mais le plan de classe n’était pas bon. C’est vraiment éreintant et je rentre totalement épuisée comme vidée de toute énergie. Je sais qu’une solution existe, je finirai par la trouver.

Alors en cette nouvelle période, l’objectif sera le même.

A suivre …

  • Apprivoiser les différents outils

Pour moi, c’est de loin ce qui a été le plus dur. Cahier journal, fiche de séquences, fiche de préparation de séance. Celui-ci est beaucoup trop détaillé, celui-là pas assez. J’ai l’impression de me noyer dans la paperasse. Ma période 1 en terme de « préparation écrite » se rapproche du néant. Je faisais juste mon cahier journal…

Je n’ai pas hésité à en parler. Tant à l’ESPE qu’à mon MF, à ma binôme et à mes collègues de DU. À force d’explication et d’exemple concret, j’ai fini par comprendre. Ma période 2 est donc composée comme il se doit, ouf !

  • Les cours à l’ESPE

À l’ESPE, je n’ai pas de cours théoriques sauf celui de philo. Mais bon, c’est de la philo on sait tous ce que c’est !

Les autres cours sont basés sur du concret, comment introduire des variables didactiques, comment gérer une classe, comment s’affirmer face à nos élèves/collègues. Jusqu’à maintenant, je suis plutôt agréablement surprise de la formation qu’on nous donne. Je verrai si cette satisfaction continue sur la durée. Car il y a quand même certains jours où on a vraiment l’impression de perdre notre temps sur notre chaise alors que la préparation de la semaine suivante n’était pas finie (voire pas commencée!)

BILAN<<<<<
plusieurs phases de doutes, de remises en question je pense vraiment que ce métier est fait pour moi. Cette année est lourde d’enjeu à cause de la titularisation à la clé et des nombreuses visites que l’on a (subi!)

MAIS chaque semaine est pour moi un nouveau challenge. J’aime beaucoup mes élèves, c’est un vrai leitmotiv. Mon but est vraiment de les faire avancer, tout en respectant le niveau de chacun.

Et toi, quel est ton bilan ?

Priscilla, 29 ans. Éternelle insatisfaite passionnée par tout ce que je fais.

5 comments

  1. Bonjour!
    Je viens vers toi car tu es là seule à donner autant d infos circonscriptions du 94, modalité du stage… car j avoue être perdue. Je viens d avoir le cpre de paris. Mais j ai fini les épreuves du concours sup de Créteil et je suis sure d avoir aussi. J habite dans le 94 , j ai 2 enfants dont un handicapé . Je préférai avoir la 11 eme circonscription car j habite ablon. Mais dans le doute j aurai tendance à préférer paris puisque même affectée dans le 19 eme je limite mon temps de trajet à 1 h, et une affectation à champigny serait impossible via les transports en commun… as tu conservé la circonscription du stage après ta titularisation car le problème est bien la . … que l
    Académie me rapproche pour le stage et que je me
    Retrouve titularisée trop loin de chez moi !
    Dans l attente de ton retour,
    Et merci pour ce super blog

    1. Bonjour Carcy,
      Après l’année de stage tu ne conserves par la circonscription demandée en revanche l’handicap de ton enfant peut être considéré comme une priorité et te permettre de rester près de chez toi. Il faudrait que tu te rapproches d’un syndicat.
      Je pense qu’on habite dans le même coin 🙂

  2. Merci ! Et desolee pour les erreurs de frappe et mots avalés, ce n est pas évident d échanger avec un téléphone ! Oui j attends confirmation et ensuite je vais me rapprocher des rectorats et syndicats c est une bonne idée ! Mais Le choix ne va être évident ! Car il y a des avantages et inconvénients des cotes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.